Vous êtes ici : Accueil > Le coin des dévoreurs > Temps fort : La rencontre avec l’auteur Muriel ZÜRCHER
Publié : 12 mars 2015

Temps fort : La rencontre avec l’auteur Muriel ZÜRCHER

C’est un rite du prix des dévoreurs : un auteur vient à la rencontre de ses lecteurs pour faire partager sa passion de l’écriture. C’était le cas, ce mercredi 11 mars, à l’école Paul HERPIN, Muriel ZÜRCHER, auteur de "ça déménage au 6B" est venue, en effet, passer 2 heures en compagnie des 51 élèves participant au concours. Récit...

Après le mot de bienvenue lu par Eléa et Lara, Muriel ZÜRCHER, choisissait, tout de suite, de rentrer dans le vif du sujet en racontant une de ses histoires : "La toile du dragon". Moment privilégié où l’auteur emmène, tout de suite, cinquante enfants, bouche bée, captivés, dans son univers. Puis Muriel ZÜRCHER qui s’est mis à la portée de ses lecteurs, s’est gentiment pliée au jeu des questions :
D’abord des questions directement sur le livre, entre autres,
"Allez-vous écrire une suite à "Ca déménage au 6B" ?
Pourquoi 6B ?
Pourquoi avoir écrit cette histoire là ?
"
"C’est un livre de masques, le masque que l’on porte dans la société qui est souvent différent de son fond intérieur, comme ce Grégoire qui est catalogué comme un cancre mais qui s’avère être un être sensible, attentionné, érudit et très compétent dans beaucoup de domaines.!"
Puis des questions plus larges sur son métier d’écrivain,
"Pourquoi écrivez-vous plutôt pour la jeunesse ?
Combien de livres avez-vous écrit ?

Quelles sont les étapes de la fabrication d’un livre ? "

J’en passe et des meilleures.
A travers ce jeu de questions-réponses, les élèves ont pu ainsi mieux appréhender le travail de l’écrivain avec un moment particulièrement intéressant quand Muriel ZÜRCHER a posé cette fameuse question :
"Pour vous une histoire, c’est facile ou difficile à inventer ?"
Difficile ? Et cinquante et une mains levées plus tard, Muriel ZÜRCHER, équipée d’un petit sac d’objets divers bien cachés, faisait tirer au hasard les personnages d’une histoire justement à inventer.

Et voici le serpent bleu "Gribouille" qui prenait vie, amateur des mûres du jardin d’à côté, attrapé par le Chasseur, Jean-Pierre, qui envisageait de vendre l’animal pour sa peau toute bleue à cause des mûres et d’en tirer un bon profit. Sous les suppliques de l’animal, Jean-Pierre, relâchait finalement l’animal qui rencontrait alors un clown. Les deux compères finissaient malheureusement en prison car, dans cette ville, les clowns et les serpents étaient interdits dans la rue...

A la deuxième tentative : "Alors c’est facile d’inventer une histoire ?" les mêmes cinquante mains se relevaient attestant comme l’expliquait très bien l’auteur que quand on est enfant on a de l’imagination, imagination qu’il faut cependant savoir cultiver.
Les élèves offraient ensuite à leur prestigieuse invitée les suites imaginées de son livre "ça déménage au 6B" puis leurs critiques visibles sur le site de l’école et enfin des extraits lus ou joués de son livre, histoire de donner un peu plus vie à ses personnages. Comme dans toute fête, vers midi, tout le monde leva le verre de l’amitié en l’honneur de Muriel ZÜRCHER qui n’oubliait pas, en remerciement, de se sacrifier au rituel des dédicaces sur les 7 exemplaires de son livre utilisés pour le prix des dévoreurs.

On attend maintenant les réactions des participants à cette enrichissante rencontre.

Portfolio automatique :

Répondre à cet article

1 Message

  • Temps fort : La rencontre avec l’auteur Muriel ZÜRCHER

    Avril 2015, par jules

    C’était bien,nous lui avons posé toute nos questions,nous lui avons montré nos couvertures,elle nous a lu une histoire,nous avons appris que finalement,c’était facile d’inventer une histoire,nous avons récité nos épilogues,nos critiques sur le site de l’école et nous avons bu le verre de l’amitié.J’ai adoré cette journée.

    Répondre à ce message